Top Menu Collège Jamot

Module de cherche

Histoire du Collège – Lycée E. Jamot

L’apparition de l’enseignement secondaire à Aubusson coïncide avec l’époque révolutionnaire.

La ville de Guéret étant devenue le chef-lieu du département, Aubusson obtient en compensation l’implantation de l’Ecole Centrale de la Creuse, le 20 avril 1796. Avec la création des lycées, l’Ecole Centrale disparaît le 20 juin 1804 car le Lycée de Limoges est censé suffire aux deux départements. L’ouverture d’un pensionnat religieux ne compense pas cette perte.

En 1835, cent trente quatre aubussonnais souscrivent des actions afin de fonder un collège de plein exercice (c’est à dire qui conduit au Baccalauréat). Une ordonnance du roi Louis-Philippe lui permet d’ouvrir réellement en 1838, avec 111 élèves. Dès 1891, la ville administre de fait le collège.

Durant la première guerre mondiale, les bâtiments abritent un hôpital complémentaire. Entre les deux guerres, l’adjonction d’une Ecole Primaire Supérieure contribue à remonter la fréquentation du collège, mais celui-ci souffre déjà de la vétusté de ses locaux. En 1939, le collège compte 345 élèves, dans des installations très incommodes et sans confort. En 1940, le collège devient un centre d’accueil des réfugiés. A la rentrée d’octobre, 90 élèves réfugiés et 13 élèves étrangers demeurent. En 1944, les Allemands font du collège un centre de regroupement des résistants capturés…

En 1954 (414 élèves), le collège passe en régie d’Etat. Sa rénovation, en plusieurs tranches, commence ; elle se poursuivra jusqu’en 1971. Un internat féminin est ouvert en 1961 pour pallier une installation trop petite et trop sommaire.

Les classes principales de la 11ème à la 7ème (du CP au CM2) quittent le collège entre 1967 et 1970.

Par la suite, le statut de l’établissement se modifie encore. Il est Collège Nationalisé en 1959 ; il devient Lycée Classique et Moderne Nationalisé Mixte l’année suivante.

En 1962, la série Sciences Expérimentales s’ajoute à celles de Philosophie et de Mathématiques Elémentaires. 1972 est l’apogée des effectifs (908).

En 1986, le lycée est régionalisé. Partitionné depuis 1977, il abrite désormais les élèves du Lycée, du Collège, et des classes spécialisées, sous l’autorité d’un même chef d’établissement. L’année 1992 voit l’ouverture de l’option Gestion en seconde et, surtout, de la Section de Techniciens Supérieurs en Informatique de Gestion ; en 1993, c’est l’ouverture de la série STT (Gestion et Informatique) ; en 1995, c’est l’ouverture des Sections d’Enseignement Spécialisé (SES puis SEGPA), de la 4ème Polytechnologique et de la section européenne d’Anglais, à partir de la quatrième.

Les années 1980 – 2000 connaissent encore l’ouverture des options Arts Plastiques, Théâtre – expression dramatique, l’introduction des NTA en 4ème. En 1997, la STS-IG présente les deux options suivantes : Administrateurs de Réseaux et Développeurs d’Applications.

Depuis l’achèvement des bâtiments, l’établissement a bénéficié de nombreuses améliorations internes (accès aux élèves handicapés notamment) et de l’édification des salles de Technologie. C’est en 1995 que l’établissement a été placé sous le vocable d’Eugène Jamot (1879-1937), ancien élève de l’établissement, vainqueur de la maladie du sommeil.